Nino Ferrer en mode reprises et Best Of

Nino Ferrer en mode reprises et Best Of

Il y a 20 ans, disparaissait Nino FERRER. Un artiste multi-facettes, passionné d'archéologie, de peinture, de gravure et de musique voyage autour du monde. De retour à Paris au début des années 60, ses premiers succès arrivent en 1965. Ce sera tout d'abord "Mirza", "Les cornichons" puis "Oh ! Hé ! Hein ! Bon !...". Les années passent et la déferlante de tubes continue, avec "Le téléfon", "Mao et Moa", "Mon copain Bismarck"... Humour et ironie sont de mise. Dans un même temps, Nino FERRER développe d'autres projets musicaux notamment avec le groupe LES GOTTAMOU. Au début des années 70, le chanteur prolonge ses explorations musicales... Sous influence anglo-saxonnes, il rencontre Micky FINN (T. REX, Jimmy PAGE...) Une nouvelle ère s'annonce. Viendront des albums rock progressif d'un niveau exceptionnel. Nino FERRER sera le seul français à ciseler ses textes, mêlant la chanson et le rock dans un Hexagone enfermé dans la variété. Arrivera en 1975, "Le Sud". Sa consécration absolue.

Ce 3 août, débarque en bacs le Best of "Et toujours en été...". Un triple album sur lequel on retrouve évidemment ses plus grandes chansons, mais aussi des reprises de ces dernières par quelques artistes alternatifs que sont ARNO, -M-, Arthur H, Nilda FERNANDEZ, Rodolphe BURGER, Sébastien TELLIER, Manu DIBANGO ou Stacey KENT.

 

LE SAVIEZ-VOUS ?

C’est l’été et les vacances ! Les vêtements raccourcissent, laissant les peaux brunir et les corps appeler le désir… Mais comment réussir à vivre une aventure sans conséquence avec une créature de rêve, quand on en est soi-même pas vraiment une ? Si beaucoup se sont heurtés à cette équation a priori insoluble, ANTOINE nous révèle dans "Oh Yeah !", (le premier tome de ses souvenirs paru en 2007) une recette apprise de Nino FERRER à ce sujet.

En plus d’avoir conçu avec son papa ingénieur un moyen de connaître la fréquence de ses passages radios avant l’heure, via "un magnétophone raccordé à un poste de radio, qui enregistrait durant quelques secondes Europe 1, puis quelques secondes Radio Luxembourg, enfin quelques secondes France Inter, puis s’arrêtait trois minutes. Il fallait ainsi moins d’une heure chaque soir, en réécoutant la bande en accéléré, pour déterminer exactement combien de fois les chansons de Nino FERRER étaient passées sur ces trois radios, pratiquement seules à l’époque", le chanteur du "Téléfon" était également "inventif dans un autre domaine", d’après l’apôtre du bien-vivre, à qui il a révélé "sa méthode infaillible pour séduire dès le premier soir une femme très belle ou peu accessible". Malheureusement, on préfère vous prévenir tout de suite, ce n’est pas à la portée de toutes (voir sur ce lien).

Par Thierry Cadet

Abonnez-vous dès maintenant !

Simple et rapide.

Les thèmes

  • Concerts

    Les plus belles prestations scéniques des artistes français et internationaux filmées depuis 50 ans.

  • Documentaires

    Les documentaires et les reportages les plus passionnants sur la chanson. Pour mieux comprendre la carrière de ces légendes.

  • Films

    Films musicaux, films avec des chanteurs qui jouent la comédie, biopics... Voilà un rendez-vous qui combine amour de la musique et passion pour le 7ème art.

  • Variétés

    Melody présente des émissions de variétés intégrales issues des archives de la télévision française et désormais étrangère.