Evelyne LECLERCQ présente "Tournez musette !"

Par Thierry Cadet
Le 13 novembre 2015
3 mins

Evelyne LECLERCQ a commencé sa carrière à la télévision comme speakerine à Nice, sur la chaîne régionale de l’ORTF. Elle est engagée comme speakerine sur TF1 dès le lancement de la chaîne, le 6 janvier 1975, puis elle coprésente toujours sur TF1 à partir de 1985, le jeu « Tournez manège !« , durant huit ans, aux côtés de Simone GARNIER, Fabienne ÉGAL, sans oublier Charly OLEG, Jean AMADOU et José SACRÉ. Après « Les Grosses Têtes » ou « Intervilles« , et quelques escapades dans la chanson, notamment avec le 45 tours de sa reprise « Tu veux ou tu veux pas ?« , Evelyne LECLERCQ est de retour avec l’album « Tournez musette !« . Un disque, en bacs cette semaine, sur lequel l’ex-vedette du petit écran a réuni ses amis : Christian DELAGRANGE, Bernard MENEZ, Michel PRUVOT, LES CHARLOTS ou Sophie DAREL (présents sur la dernière croisière Melody). Cette joyeuse bande nous offre quatre-vingt succès éternels réunis dans un coffret 4 CD. Des versions chantées et instrumentales (à l’accordéon), qui nous replongent au bon vieux temps des bals populaires. 

tournez_musette

 

QUE DEVIENT FABIENNE ÉGAL ?

« Nous sommes très proches, très amies. On ne s’est jamais quit­tées ! On se connais­sait déjà avant de faire l’émis­sion. C’est la famille ! » confie Evelyne LECLERCQ à nos confrères d’MFM Radio. Fabienne ÉGAL a complè­te­ment disparu des écrans à la fin des années 90, après un ultime tour de piste dans l’émis­sion « Jeux sans fron­tières« . « Fabienne a complè­te­ment arrêté le métier, tout ce qui est artis­tique. Elle est deve­nue consul­tante en média-trai­ning, et elle travaille notam­ment avec l’uni­ver­sité Paris Dauphine et le CFPJ. Elle s’est aussi lancée dans l’hu­ma­ni­taire, elle a toujours été inté­res­sée par les pays afri­cains, et elle travaille pour l’al­pha­bé­ti­sa­tion du tiers monde » (voir sur ce lien).

Par ailleurs, Evelyne LECLERCQ revient aussi sur un côté coquin de sa personnalité que les français n’avaient peut-être jamais soupçonné : « Aujourd’hui, on va dire que je suis moins cougar, mais dans le passé, je l’ai été et je l’assume… J’ai eu de belles histoires avec des gens qui avaient l’âge de ma fille. Ce n’est pas bien, mais c’est comme ça ! Je ne me vois pas du tout avec un monsieur de mon âge. À moins qu’il soit bronzé, sportif, les cheveux longs et marin… J’ai toujours été très convoitée, mais ce qui m’étonne c’est de l’être toujours autant…« .

Thierry Cadet