Pas encore de compte ?

Abonnez-vous !

Pas encore de compte ?

Abonnez-vous !

Envie de voir ce programme ?

Pour le voir en integralité, abonnez-vous à l’offre multi-écrans de MELODY et retrouvez les plus beaux programmes de votre chaîne vintage, à partir de 2,50€ par mois !

  • Le meilleur des années 60 à 90 en illimité
  • Sur tous vos écrans
  • Abonnement sans engagement
Profiter du 1er mois offert

Biographie

C’est le 11 Octobre 1951 à Paris qu’est né Jean-Jacques GOLDMAN.

Bachelier en 1969, Jean-Jacques GOLDMAN a poursuivi ses études et intégre l'Edhec à Lille, dont il est sorti en 1973. Avec son frère Robert, qui est d'ailleurs devenu son manager, il a fondé la maison de production JRG.

En 1969, juste avant de partir pour Lille, Jean-Jacques GOLDMAN enregistre son premier disque, avec Les RED MOUNTAIN GOSPELLERS, un groupe paroissial constitué de sept membres, où Jean-Jacques GOLDMAN joue de la guitare, de l'harmonica et de l'orgue. Un disque édité seulement à 1 000 exemplaires.

The PHALANSTERS sera son autre groupe, avec qui Jean-Jacques GOLDMAN découvre le Rock, et notamment Bob DYLAN. Malheureusement ce groupe ne tiendra pas longtemps à cause du départ pour Lille de Jean-Jacques GOLDMAN, où il continuera tout de même la musique en se produisant dans des foyers d'étudiants et des MJC et interprète des chansons d'Elton JOHN, du folk et du blues.

Finalement c’est en 1975 que tout commence vraiment pour Jean-Jacques GOLDMAN avec TAÏ PHONG, un groupe qu’il intégre d’abord en tant que guitariste, puis en tant que chanteur pour remplacer le leader malade.  Le succès est alors au rendez-vous avec le titre "Sister Jane", extrait de de l’album éponyme du groupe.

Pour Jean-Jacques GOLDMAN, c’est une évidence, chanter en français, et réussir, c’est possible, et il a raison. De ce constat, Jean-Jacques GOLDMAN sort en 1976 un premier 45 tours avec les titres "C’est pas grave papa" et "Tu m'as dit" suivi l’année suivante d’un autre 45 Tours avec les titres "Les nuits de solitude" et "Jour bizarre".

Parallèlement Jean-Jacques GOLDMAN continue toujours à travailler avec le groupe TAÏ PHONG, mais en 1978, il ne participe pas à la tournée du groupe, remplacé alors par Michael JONES, et sort un troisième 45 Tour avec les titres "Laëtitia" et "Back to the city again". 1979 sonnera la fin de TAÏ PHONG.

À force d’y croire, Jean-Jacques GOLDMAN réussi pleinement son pari, et sort en 1981 son premier album solo nommé "Démodé" (le nom ne plaisant pas à la maison de disque, l’album ne portera pas de nom), qui permettra au chanteur de se démarquer avec le titre "Il suffira d'un signe". Face à l’engouement du public, Jean-Jacques GOLDMAN publie "Minoritaire", et envoi les titres "Quand la musique est bonne", "Comme toi", "Au bout de mes rêves" ou encore "Je ne vous parlerai pas d’elle", au Panthéon de ses tubes.

Après les 200 000 exemplaires vendus de ce second album, Jean-Jacques GOLDMAN revient en 1984 avec "Positif", en référence aux refus des deux précédents noms d’albums. Un album qu’il fera vivre sur scène avec notamment la présence de Michael JONES qui deviendra dès lors son complice artistique.

En 1985 sort l’album "Non homologué", dont est extrait un nouveau tube, "Je marche seul", mais aussi "Je te donne" en duo avec Michael JONES, qui reste huit semaines au sommet du top 50. "Pas toi" fait aussi parti de la tracklist de cet album. La tournée phénoménale donnera aussi l’occasion à l’auteur-compositeur de capter son concert pour un album live. Une tournée qui permettra au public de découvrir Carole FREDERICKS, alors choriste.

En 1987, Jean-Jacques GOLDMAN sort un double album, "Entre gris clair et gris foncé", et une fois encore le succès est au rendez vous avec des titres comme "Elle a fait un bébé toute seule", "Puisque tu pars", ou encore un duo avec SIRIMA, "Là-bas". Un album qui permet au chanteur de placer des titres qu’il avait écrit au milieu des années 70.

Face au succès Jean-Jacques GOLDMAN commence à se faire rare et ne revient alors qu’en 1990 avec l’album "FREDERICKS GOLDMAN JONES", premier album enregistré par le trio. Il s'agit de la seconde plus grosse vente de Jean-Jacques GOLDMAN, avec plus de deux millions d'exemplaires vendus et notamment soutenu par des titres comme "Nuit", "À nos actes manqués", "Né en 17 à Leidenstadt", "C'est pas d'l'amour", "Un, deux, trois" et "Tu manques".

Trois ans plus tard, Jean-Jacques GOLDMAN sort "Rouge", toujours avec le trio, qui profite de la chute du rideau de fer pour aller enregistrer une partie de son album à Moscou. Des titres que FREDERICKS GOLDMAN JONES feront vivre sur scène alternant des concerts dans des Zéniths er des salles plus intimistes de province. L'enregistrement qui suivra cette deuxième tournée du groupe donnera naissance à l'album du New Morning au Zénith qui retrace les ambiances bien différentes des spectacles.

En 1997, Jean-Jacques GOLDMAN présente "En Passant", un nouvel album solo avec encore et toujours des tubes incontournables comme "On ira", "Nos mains" ou bien encore "Bonne idée". Un album que le chanteur voudra transposer sur scène pour un rendu plus acoustique.

En 2001,  Jean-Jacques GOLDMAN surprend et sort "Chanson pour les pied"s, et veut faire danser les foules, avec des titres comme "Ensemble" ou bien encore "Tournent les violons".

En 2002, Jean-Jacques GOLDMAN prend la route pour la dernière fois avec Michael JONES, Claude LE PÉRON, Christophe NÈGRE, Jacky MASCAREL, Christophe DESCHAMPS. Depuis, Jean-Jacques GOLDMAN n’a pas ressorti d’albums, et ne compte en refaire de si tôt, selon ses dires.

Fort heureusement son talent est toujours bien présent, puisque comme il a pu le faire pour Les Restos Du Coeur en écrivant et en composant l’hymne officiel,  Jean-Jacques GOLDMAN continue de prêter sa plume et on lui doit notamment plusieurs titres (tubes) pour Céline DION ou Johnny HALLYDAY, dans les années 90, mais aussi dans les années 2000, où il signe notamment en 2004 "Le frère que j'ai choisi", pour Michael JONES, et "La chanteuse de bal", pour Liane FOLY.

En 2005, Jean-Jacques GOLDMAN écrit et compose trois titres et en écrit deux pour l'album de Patrick FIORI "Si on chantait plus fort". En 2006, Jean-Jacques GOLDMAN signe les paroles de "Viens me chercher" pour GAROU, revient l’année suivante en chantant le titre "4 Mots sur un piano", qu’il écrit et compose, et surtout qu’il chante avec Christine RICOL, et Patrick FIORI. En 2009, Jean-Jacques GOLDMAN adapte deux chansons de Michael JONES, "Comme un père" et "D'hôtel en hôtel".

Très ami avec Patrick FIORI, Jean-Jacques GOLDMAN compose plusieurs titres sur le nouvel album de ce dernier, dont "Peut-être que peut-être", en 2010. La même année nous retrouvons Jean-Jacques GOLDMAN en duo avec GRÉGOIRE sur le titre "La Promesse", et pour la seconde fois de sa carrière, il fait un duo sur un titre qu’il n’a ni écrit ni composé.

Après avoir écrit "C’est Dit" en 2009 pour CALOGERO, Jean-Jacques GOLDMAN offre "C'est d'ici que je vous écris", au chanteur, pour son Best Of, publié l’année suivante.

En 2011, Jean-Jacques GOLDMAN se retrouve sur le titre "Les filles à quoi ça sert ?", accompagné par BÉNABAR, Francis CABREL et Alain SOUCHON, pour la BO du film Titeuf.

En janvier 2012, sort le nouveau single des Enfoirés: "Encore un autre hiver", co-écrit par Jean-Jacques GOLDMAN en collaboration avec GRÉGOIRE et composé par ce dernier, et montre par-dessus tout, son attachement à cette cause qu’il tient à bout de bras, et qui l’occupe presque toute l’année. Cette même année on le retrouve au crédit du premier single de CIRCUS, "Sur le fil", le fameux groupe composé de CALOGERO, STANISLAS, Philippe UMINSKI, Elsa FOURLON et Karen BRUNON.

En Novembre 2012, My Major Company, label détenu par son fils sort, l’album "Génération GOLDMAN", unique compilation approuvée par Jean-Jacques GOLDMAN où la jeune génération reprend les titres du maitre. Un succès immense, qui dépasse toutes attentes, et qui aboutira sur un grand concert en 2013 et la sortie d’une seconde compilation sur le chanteur à l’été 2013.

Par ailleurs Jean-Jacques GOLDMAN a aussi collaboré avec ALIZÉE sur son nouvel album, et a écrit et composé deux titres. Malheureusement, ces titres ne seront pas présents sur l’album de la chanteuse qui souhaite les garder pour son prochain projet.

MELODY en Direct et en Replay sur tous vos écrans !

Retrouvez toutes vos émissions de variétés, concerts, documentaires et films en illimité sur votre ordinateur, tablette, smartphone et Apple TV.
Le meilleur des années 60 à 90. Où et quand vous le souhaitez.
À partir de 2,50 € / mois et sans engagement !

Devices

Recevoir la chaîne MELODY
via votre opérateur TV

MELODY est disponible en France, Belgique, Suisse, à Monaco, au Luxembourg et au Maghreb

S'abonner à Melody